La concrétisation de votre projet d’achat immobilier doit nécessairement passer par une recherche de financement. Pour être sûr de mettre toutes les chances de votre côté, la construction d’un plan de financement solide est indispensable. Diverses options sont possibles, mais tout dépend aussi de la vraie nature de votre projet.

Déterminer sa capacité d’emprunt

Selon le code de la consommation, si un crédit vous engage, vous devez absolument le rembourser. Avant tout engagement dans un emprunt pour réaliser votre projet d’achat immobilier il est donc indispensable que vous vérifiiez votre capacité d’emprunt. En ayant une vision claire, vous pouvez enfin commencer les démarches pour la recherche du bien immobilier de votre rêve.

Constituer son apport personnel et choisir son prêt bancaire

Pour se lancer dans un projet d’achat immobilier, il est toujours plus intéressant de disposer d’un apport personnel représentant au moins 10% du montant total de l’achat. L’apport peut provenir de :

·      L’épargne

Ce type d’apport montre votre sérieux et assure votre capacité de remboursement. Votre établissement bancaire peut même vous offrir des conditions d’emprunt plus avantageuses. Comme épargne nous pouvons citer l’économie personnelle, l’épargne salariale, CEL ou PEL.

·      Un investissement locatif

Obtenez un apport à moyen terme grâce à la souscription d’un prêt de courte durée pour l’achat d’un logement destiné à la location. Si vous voulez acheter votre résidence principale, revendez le logement précédemment acquis et utilisez comme apport la plus-value réalisée. Veillez toutefois à bien négocier préalablement la levée des pénalités de remboursement de votre premier emprunt.

·      Un financement aidé

Certains financements aidés peuvent être considérés comme un apport personnel comme c’est le cas du Prêt à Taux Zéro (PTZ).

·      Une rentrée d’argent exceptionnelle

Héritage, donation ou gain exceptionnel.

Choisir son prêt bancaire

Comparer les offres des différentes banques et organismes de crédits est toujours conseillé.

·      Prêt immobilier classique ou prêt relais ?

En souscrivant à un emprunt immobilier classique, vous empruntez l’argent nécessaire pour l’achat de votre bien immobilier sur une période variable. Il varie en fonction de : vos ressources, montant à emprunter, montant des mensualités, l’apport, frais de dossier, l’assurance et taux d’intérêt. Quant au prêt relais, il permet de financer l’achat de votre nouvel appartement ou maison grâce à un crédit de transition entre la vente de votre précédent logement et l’achat de votre nouveau bien. L’avance prêtée représente 50 à 90% du montant de votre logement en vente et le prêt dure 1 an renouvelable une fois, il s’arrête automatiquement une fois que le logement est vendu. La somme empruntée à la banque sera aussi remboursée dans son intégralité.

·      Taux fixe ou taux variable ?

Généralement, le prêt à taux fixe est recommandé pour l’achat d’une résidence principale ou secondaire. Le crédit à taux révisable quant à lui convient plus pour un investissement locatif. Il y a également le taux mixte, dont une partie à taux fixe et une autre à taux variable qui compose le risque prix par l’emprunteur.

Profiter des avantages financiers de l’immobilier neuf

Grâce à l’immobilier neuf, augmentez votre budget ou réduisez le montant de votre emprunt. Sous conditions, l’achat dans le neuf vous permet de bénéficier de la TVA réduite à 5,5% au lieu de 20% dans les zones éligibles. Les frais de notaire sont aussi réduits entre 2 à 4% contre 7 à 8% dans l’ancien. L’État favorise la construction de logements neufs et l’accès à la propriété grâce à de nombreux dispositifs comme :

  • Le prêt à Taux Zéro (PTZ) qui finance jusqu’à 40% du montant de votre acquisition sans intérêt.
  • La loi Pinel qui offre des réductions d’impôts jusqu’à 21% du montant de votre acquisition.