Comment éviter les locataires mauvais payeurs : conseils et astuces

Face à la recrudescence des impayés de loyers, les propriétaires bailleurs cherchent désormais des solutions pour se prémunir contre les locataires mauvais payeurs. Dans cet article, nous vous proposons un tour d’horizon des meilleures pratiques pour assurer la sécurité de vos revenus locatifs.

Sélection rigoureuse des candidats

La première étape pour éviter les mauvais payeurs est de sélectionner soigneusement les locataires potentiels. Pour cela, il est important de vérifier leur solvabilité et leur sérieux. Demandez systématiquement les pièces justificatives suivantes : pièce d’identité, justificatif de domicile, trois dernières fiches de paie, avis d’imposition et éventuellement un garant.

Vérifiez également leur historique locatif en demandant une attestation de leur ancien propriétaire ou une quittance de loyer. Enfin, n’hésitez pas à rencontrer personnellement les candidats pour évaluer leur profil et leur motivation à louer votre bien.

Mise en place d’une garantie loyers impayés (GLI)

La souscription d’une garantie loyers impayés auprès d’une compagnie d’assurance est une mesure de protection efficace contre les impayés. Cette garantie couvre généralement le non-paiement des loyers, charges et taxes, ainsi que les dégradations éventuelles causées par le locataire. Elle peut également prendre en charge les frais de contentieux et de procédure en cas de litige.

Le coût d’une GLI varie entre 2 % et 4 % du montant annuel des loyers, charges comprises. Pour être éligible à cette garantie, le locataire doit répondre à certains critères de solvabilité définis par l’assureur.

Opter pour la caution solidaire

La caution solidaire est un mécanisme qui permet au propriétaire de se protéger contre les impayés en obtenant la garantie d’un tiers (généralement un proche du locataire) qui s’engage à régler les loyers et charges en cas de défaillance du locataire. La caution solidaire est généralement demandée lorsque le locataire ne remplit pas les conditions de solvabilité ou lorsqu’il s’agit d’un étudiant sans revenus fixes.

Il est important de bien vérifier la solvabilité du garant et de rédiger un acte de cautionnement conforme aux dispositions légales pour que cette garantie soit pleinement efficace.

Suivi rigoureux des loyers et charges

Pour éviter les impayés, il est essentiel d’assurer un suivi régulier des loyers et charges perçus. Mettez en place un système de relance automatique en cas de retard, par exemple par courrier électronique ou SMS. N’hésitez pas à contacter directement le locataire pour connaître les raisons du retard et trouver une solution amiable si nécessaire.

En cas de non-paiement persistant, il est important d’agir rapidement pour éviter que la situation ne s’aggrave. La mise en demeure est généralement la première étape, suivie d’une procédure judiciaire si le locataire ne régularise pas sa situation.

Recourir à un professionnel de la gestion locative

Confier la gestion de votre bien immobilier à un professionnel tel qu’une agence immobilière ou un administrateur de biens peut vous aider à prévenir les impayés et à gérer les éventuels litiges. Ces professionnels disposent en effet d’outils et de compétences spécifiques pour sélectionner les locataires, assurer le suivi des loyers et charges, et mettre en œuvre les actions nécessaires en cas d’impayés.

Cette solution présente certes un coût (généralement entre 5 % et 10 % du montant annuel des loyers), mais elle peut s’avérer rentable sur le long terme en sécurisant vos revenus locatifs.

Résumé

Pour éviter les locataires mauvais payeurs, il est essentiel d’adopter une démarche rigoureuse et proactive lors de la sélection des candidats, du suivi des loyers et charges, ainsi que de la gestion des éventuels litiges. La souscription d’une garantie loyers impayés, l’exigence d’une caution solidaire ou encore le recours à un professionnel de la gestion locative peuvent également contribuer à sécuriser vos revenus et à prévenir les impayés.