Acheter un bien immobilier est une décision à prendre avec beaucoup de réflexion. Cette phase s’avère plutôt stressante pour les futurs propriétaires. Cet article expose les différentes étapes pour concrétiser le projet d’un achat immobilier.

Calcul du budget et planification d’une visite : la première étape de l’achat d’un bien immobilier

Effectivement, il est toujours préférable de commencer par déterminer le budget pour mieux trouver le bien qui corresponde à sa capacité financière. Ainsi, l’acheteur saura à l’avance le prix maximal qu’il peut payer. En cas de besoin, il est conseillé de se renseigner auprès de la banque pour ce qui est de la possibilité d’emprunt. La réponse varie en fonction des revenus de l’emprunteur. Il ne faut pas oublier de récolter des informations sur les prix des biens puisque ceux-ci dépendent de sa localisation et de ses caractéristiques. Une fois que le budget est défini, le futur propriétaire peut maintenant procéder aux visites. Cette étape n’est pas à prendre à la légère, car c’est le moment propice pour vérifier le bon fonctionnement des équipements, et pour évaluer ses commodités par rapport aux transports. Il est très recommandé de venir avec un professionnel pourra évaluer tous les travaux à faire.  

Signature du compromis ou de la promesse de vente

Si le bien intéresse l’acheteur potentiel, il peut négocier le prix et faire une offre d’achat au propriétaire. Ensuite, le compromis est établi. Il s’agit d’un contrat que le vendeur et l’acquéreur doivent signer en présence de tous les individus qui figurent sur le titre de propriété. Par ailleurs, le notaire se charge de faire signer une lettre de procuration aux personnes qui seront absentes le moment de la vente venu. Ce compromis comprend la description du bien immobilier, les clauses suspensives, l’identité des deux parties. Il faut savoir que ce document est différent et varié. Il est également à noter que l’acquéreur doit verser 5 % du prix de vente au notaire. Cette somme sera réduite du montant que l’acheteur doit payer si la vente a lieu. Mais dans le cas contraire, elle sera remboursée. Le lendemain de la signature, le notaire envoie un recommandé avec une mention sur le délai de rétractation de 10 jours sans justification. Quelques mois après la signature du compromis, l’acte authentique, c’est-à-dire, l’officialisation du passage du titre de propriété, sera enfin signé.