Que vous viviez dans une maison ou dans un immeuble en copropriété, vous aurez toujours des voisins. Et quand vous avez des voisins, vous êtes dans l’obligation de respecter ces derniers et vice versa. Pour éviter les ennuis avec vos voisins, il est important de savoir quand vous entravez la tranquillité de votre entourage avec les bruits et les comportements que vous produisez.

Les troubles du voisinage

La plupart du temps, lorsque l’on pense aux troubles du voisinage, on pense immédiatement aux nuisances sonores. Mais ces nuisances ne sont pas les seules choses que nous faisons qui peuvent entraver la tranquillité de nos voisins. Ces troubles causent souvent des désagréments, des dommages et même des préjudices à nos voisins ou à nous en fonction des causeurs de troubles. Il est tout de même important de souligner que quand on parle de troubles du voisinage, on se réfère à des actions anormales et non autorisées comme :

  • Les nuisances sonores
  • La pollution de l’air du voisinage
  • Les nuisances olfactives
  • La pollution lumineuse

Les nuisances olfactives

La nuisance olfactive est un trouble qu’un voisin ou une entreprise peut produire. C’est en général la production d’odeur anormale qui trouble tout l’environnement olfactif du voisinage. Mais pour pouvoir classifier une odeur d’anormale, il faudra le recours d’un juge. C’est lui qui statuera si oui ou non il y a nuisance olfactive et quelles sont les mesures à prendre pour que le producteur de cette nuisance arrête ? Il est à noter que tout trouble du voisinage est puni par la loi.

Les nuisances sonores

Le plus connu des troubles du voisinage est sans aucun doute la nuisance sonore. Ici, on parle de bruits assourdissants à des heures non autorisées. Nous tenons tout de même à souligner que le bruit d’une tondeuse à gazon aux heures autorisées n’est pas considéré comme nuisance sonore. On parle surtout de nuisance sonore quand c’est un bruit  anormal qui survient à des heures en dehors des heures autorisées c’est-à-dire de 22h du soir à 7h du matin. On peut d’ailleurs qualifier de nuisance sonore les bruits musicaux, les bruits que produisent les talons, les aboiements de chien ou encore les bruits de bricolages.

Comment régler les troubles entre voisins ?

En général, si vous vivez en copropriété, des règlements existent sur la gestion de la cohabitation et le respect de chaque individu vivant dans l’immeuble. Avant de lancer une procédure juridique, que nous conseillons en dernier recours, vérifiez tout d’abord le règlement sur les troubles du voisinage de votre copropriété et essayez de régler le problème à l’amiable. De même que si vous habitez dans une maison, contactez d’abord votre voisin pour régler entre vous le problème. Nous ne conseillons l’intervention de la justice que quand la solution à l’amiable n’a pas fonctionné.